Suivez nous sur
Les autres îles

Rapa, l’île la plus isolée mais la plus heureuse.

Rapa, la plus méridionale de la Polynésie Française. 

Située à 1420 km de Tahiti, cette  île de l'archipel des australes, est surnommée Rapa iti (la petite Rapa) pour la distinguer de l'île de Pâques appelée aussi Rapa Nui (la grande Rapa).  Le lien entre les deux îles provient surtout du transfert de population qu'il y a eu entre elles. La population pascuane ayant été disséminée au 19ème siècle par des esclavagistes péruviens, les français qui colonisèrent l'ile de Pâques firent venir des travailleurs de Rapa.

Une île isolée

Sans piste d'aéroport, desservie seulement par le cargo Tuhaa Pae IV tous les  mois, Rapa est très isolée : l'île habitée la plus proche, Raivavae, est à 500 km soit 30h de bateau.  Seuls 515 personnes habitent l'île (recensement 2012), ce qui en fait l'île la moins peuplée des australes. Les habitants de Rapa ont leur propre langue : le rapa très différent des autres dialectes des îles Australes.

La climat est humide, les précipitations sont importantes sur cette île (il peut même pleuvoir plusieurs semaines d'affilées) et un fort vent d'ouest souffle fréquemment. Les saisons y sont plus marquées que dans l'ensemble des australes (les températures peuvent descendre à 5° en hivers).

Pourquoi se rendre à Rapa ?

Si vous avez un bateau, vous pouvez vous y rendre mais, sachez que le temps d’escale est limité. En effet, Rapa reste une zone militaire française où les seuls arrêts autorisés sont pour l'approvisionnement en denrées fraiches.

Parmi ses curiosités à voir, on peut citer ses nombreuses ruines antiques et forteresses mis en évidence par le célèbre archéologue, Thor Heyerdahl, qui étudia aussi l'île de Paques.  Autrefois les villes de Rapa étaient fortifiées et fonctionnaient comme des micro états. La mieux conservée est Morongo Uta.

Son point culminant, le mont Perau (650m), est un ancien volcan dont le cratère est aujourd'hui, recouvert par l'océan. Le village principal, Ahurei, se situe au bord de cet ancien cratère.

L'île a su garder un environnement sauvage et compte 900 taureaux en liberté. Une véritable attraction !

Mais la principale raison pour se rendre à Rapa est sa population forgée par une vie en communauté "à l'ancienne" très forte.

Les habitants les plus heureux au monde ?

Son isolement en fait une île unique. En autosubsistance, les rapas fondent leur société sur l'entraide et le partage. Une vrai communauté soudée, composée de 98 familles, avec la même religion (le protestantisme), la même terre (la propriété est collective), le même travail (ils cultivent, pêchent et chassent ensemble). La société s'organise autour du Tohitu (un conseil de douze sages) qui décide du partage des terres et participe au conseil municipal. Ce sont eux, qui se sont opposés au projet d'aéroport dans les années 90.

Les chercheurs se sont succédés à Rapa pour y vivre en immersion et étudier le mode de vie de sa population. Le dernier en date, le sociologue Christophe Serra-Mallol s'est intéressé au BIB (Bonheur Intérieur Brut) et qualifie les habitants de Rapa , "les plus heureux au monde".

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En savoir plus. 

close