Suivez nous sur
Culture

Le va’a, la pirogue polynésienne.

Les ancêtres polynésiens ont laissé un très bel héritage à la Polynésie française, le "Va'a".

"Il est de notre devoir de prendre soin d'elle, afin de la transmettre à nos enfants qui vont faire la même chose. N'oublions pas que nous sommes les garants de sa longévité." Edouard Maamaatuaiahutapu créateur la Hawaiki nui (Compétition internationale de Va'a)

 

Qu'est-ce qu'un va'a ?

Te va’a signifie pirogue. Le va'a est une pirogue polynésienne à coque effilée (de la largeur d'un rameur) reliée avec un balancier latéral (ama) par deux bras en bois (iato). Des lanières de caoutchouc, à la fois résistantes et souples (uaua) font le lien. Le rameur est équipé d'une pagaie simple comme en canoë. Le balancier unique qui assure la stabilité du va'a est vraiment typique des îles du pacifique. À l'origine, les pirogues polynésiennes étaient en tronc de bois creusé ce qui en faisait un symbole d'appartenance à son île. Plus tard, elles ont été modernisées en utilisant des matériaux composites.


On distingue différents types de va'a :

- le V1 (va’a hoe) est individuel et mesure environ 7 mètres

- le V3 (va’a toru) pour trois personnes mesure environ 11 mètres

- le V6 (va’a ono) pour 6 personnes mesure environ 13 mètres

- le V12 (va'a tauati ou pirogue double) est composé de deux va'a type V6 jumelés.

Tous ces va'a ont une forme "lagon" ou "haute-mer".

 

De la conquête du pacifique au symbole culturel

Les premiers va'a étaient destinés à découvrir les horizons inconnus et les îles voisines. Au 19ème siècle, avec l'arrivée des européens, les grandes pirogues se raréfient. Les polynésiens n'utilisent plus que les petits va'a pour pêcher dans le lagon. A Tahiti, chaque 14 juillet, les va'a servent pour les parades et pour les courses institutionnalisée par l'administration française. Ce n'est qu'en 1950 que d'autres courses de pirogues se développent. Vers 1976, ce sport redevient populaire notamment grâce à l'expérimentation hawaïenne de revivre les migrations du pacifique avec une double pirogue de 19m, Hokule'a. Cet essai est un succès : 5 370 km sont effectués en 32 jours sans instrument de navigation. Cette réappropriation du va'a par les polynésiens est un hommage à la quête maritime de leurs ancêtres et une reconquête de leur identité. En 1992, la création de la grande course Hawaiki Nui ("Grande terre des origines") fait directement référence à ce retour aux sources.  La pirogue devient, tout naturellement, le symbole de la Polynésie Française qui est d'ailleurs représenté sur son drapeau.

 

Un sport d'équipe

Pour un va'a V6, les postes sont numérotés de 1 à 6 en partant de l'avant. Les rameurs se distribuent en quinconce avec en 1, le cadenceur (fa'ahoro), en 3 le moteur, en 6 le barreur (pēperu). Les postes 2, 4 et 5 sont les renforts et doivent se comporter comme tels : 2 suit très précisément la cadence de 1, 4 renforce la puissance de 3 et 5 peut être amené à barrer avec 6 dans de grosses conditions de mer.
 Régulièrement, numéro 3 émet un appel de changement de bordé (tare), où tous les rameurs changent de côté. Cet appel est stratégique, et l'ordre transmis indique en même temps si le cadenceur doit alléger ou renforcer son rythme, s’il faut ramer plus profond...

Chaque équipe dispose de ses propres codes et il faut être extrêmement attentif à l'état physique et moral du reste de l'équipe. La pratique d'équipe permet d'envisager la mixité homme-femme et sénior-junior.

 

Les pratiques et compétitions de va'a :

En Polynésie, le va'a est le sport national. Beaucoup, font du va'a comme un loisir le matin ou le soir après le travail. D'autres s'entraînent quotidiennement pour les compétitions.

Il existe deux types d'épreuves :

- les épreuves de vitesse en lagon sur 500 mètres, 1 000 mètres ou 1 500 mètres.

- les marathons en haute mer, qui font entre 30 et 150 km, avec ou sans changement d'équipes.

À côté du cadre officiel, se développent des courses style "downwind" au format plus libre, influencées par l'esprit "surf".

La Polynésie accueille deux des principales compétitions internationales :

- la Hawaiki nui va'a qui relie les îles de Hūāhine, Rai'atea, Taha'ā et Bora-Bora.

- Tahiti Nui Va'a (tous les 2 ans) qui fait le tour de Tahiti en 3 jours.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En savoir plus. 

close