Suivez nous sur
Culture

La gastronomie

Le fameux poisson cru tahitien en Polynésie française
© tim-mckenna.com

Bénéficiant de conditions climatiques optimales, la Polynésie française est un véritable jardin d'Eden, où exubérance rime avec abondance. Dans ce pays gorgé de soleil, les agriculteurs cultivent une grande variété de fruits, d'épices et de légumes, aux noms évocateurs de destinations lointaines... Si ces trésors exotiques sont si appréciés des consommateurs, c'est parce qu'ils allient qualités aromatiques et bienfaits nutritionnels, pour le plus grand plaisir du corps et des papilles.

Le fruit légendaire de l'arbre à pain ou 'uru, la noix de coco, les dizaines de variétés de bananes dont l'incomparable banane plantain orangée ou fe'i, les divers tubercules tels que le taro, le tarua, le ufi ou encore le 'umara, constituent la base de la cuisine îlienne. Les papayes, mangues, ananas, pastèques, pamplemousses, citrons verts, additionnés d'une gousse de vanille, servent quand à eux à confectionner de savoureux desserts.

Les poissons du lagon et du large, de la perche à la daurade coryphène (mahi mahi), en passant par les poissons-perroquets, dans les îles Tuamotu en particulier, sont également au menu des plats typiques polynésiens. On les déguste souvent crus, parfois marinés dans du jus de citron vert et du lait de coco, la fameuse recette du "poisson cru à la tahitienne", qui a fait le tour de la terre.

Toutes ces aliments tropicaux se retrouvent dans le traditionnel ahima'a, four polynésien où cuisent à l'étouffée fruits, légumes, petits cochons de lait, poulet au fafa (épinards locaux) et autres délicatesses comme les po'e ou pâtes de fruits locales. Le tout arrosé d'un lait de coco frais et crémeux à souhait.

De nombreux prestataires touristiques proposent également de découvrir les saveurs des îles lors de pique-niques les pieds dans l'eau, organisés sur une plage ou un motu (îlot). Ces sorties sont alors l'occasion de goûter aux poissons fraîchement péchés, dont le savoureux ume, le bec de cane des lagons ou les petites carangues.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour une meilleure expérience de navigation. En savoir plus. 

close